La fille de Pierre Brossolette témoigne sur son père

Share

Anne Brossolette Branco parle de son père:

http://www.franceinfo.fr/actu/politique/article/c-est-une-revanche-sur-le-destin-anne-brossolette-branco-sur-l-entree-de-son-pere-au-pantheon-684941

Pierre Brossolette était un intellectuel engagé à gauche, journaliste et qui est entré en résistance. Héros il l’est jusqu’à sa mort. Arrêté par la Gestapo et torturé, il préfère se donner la mort plutôt que de parler. Sa fille, raconte que son père s’est retrouvé seul dans une chambre de bonne au cinquième étage du quartier général SS, Avenue Foch et en a profité pour sauter par la fenêtre. Un courage qu’elle n’aurait peut-être pas eu.

« Une revanche sur le destin »

Longtemps pressenti pour faire son entrée au Panthéon en 1964, c’est finalement Jean Moulin qui a intégré la crypte à sa place. Ils étaient pourtant tous deux pionniers de la Résistance, y ont exercé des responsabilités, mais aussi, sont morts de façon héroïque. Pour Anne, « il a vraiment été oublié et effacé. Il n’y avait plus que Jean Moulin, il n’y avait plus que la zone sud et le centre de la Résistance était Lyon « . Elle explique également que le sous-sol de la librairie de ses parents servait de lieu de réunion pour la Résistance. « Donc oui, la Panthéonisation [de mon père] est quand même une revanche sur le destin « .

« Ça représente beaucoup pour nous »

Pour Anne Brossolette et son frère, le transfert des cendres de leur père au Panthéon « représente énormément, dans la mesure où nous l’avons vu disparaître de notre vie.  » Pour eux « c’est son enterrement, on peut enfin comprendre, situer la chose, se placer par rapport à lui et l’histoire de la Résistance « . Les deux enfants Brossolette ont mis du temps à réaliser que leur père était mort. « On s’est même raccroché à des possibilités diverses : qu’il se soit caché, qu’il soit en Russie, enfin n’importe quoi « .

« J’attendais quelque chose mais je ne savais pas quoi »

Cette entrée au Panthéon de Pierre Brossolette, sa fille Anne l’espérait : « Je caressais le rêve un peu bête d’une fille qui voudrait que son père soit à sa place, parmi les autres, au même niveau et non pas laissé à la traîne parce que les années passent.  » Anne Brossolette sera présente ce mercredi après-midi pour l’hommage rendu à son père et aux trois autres résistants – Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Jean Zay – au Panthéon. Quant aux transferts des urnes dans la crypte, ils auront lieu demain, jeudi, dans la plus stricte intimité.

2018-02-05T10:39:21+00:00
Translate »