La Mission Brumaire, janvier-avril 1943

La mission BRUMAIRE a trois buts essentiels :

1° Procéder en Z.O. à la séparation la plus stricte possible entre tout ce qui concerne le renseignement d'une part, et l'action civile et militaire d'autre part.

2° Procéder à l'inventaire de toutes les forces qui, soit dans le cadre des groupements de résistance, soit dans le cadre de groupements spécifiques comme l'O.C.M., soit dans le cadre des organisations politiques, syndicales ou religieuses, peuvent jouer un rôle dans le soulèvement national en vue de la Libération. En prévoir la mise à la disposition de l'E.M.Z.O. soit à l'échelon de la Z.O. tout entière, soit préférablement à l'échelon régional.

3° Rechercher d'une part à la faveur de contacts directs et d'autre part en collaboration avec les organismes mentionnés plus haut les cadres d'une administration provisoire de la Z. O. au jour de la Libération.

Cette triple mission se traduira par les dispositions suivantes :

1° Pour la recherche directe des cadres administratifs de la Z.O. libérée, contacts avec Baudouin et Vinci. Baudouin est prévu comme chef civil provisoire de l'administration, Vinci comme préfet de la Seine. En cas d'échec de ces contacts, prospection et propositions au Comité National qui décidera les choix nouveaux.

C.N.D. Aucun contact, la C.N.D. devant en revenir à sa mission exclusive de renseignement.

Réseaux de renseignements Cohors et Couleuvre : réalisation de l'indépendance de leurs transmissions tant vis-à-vis de la C.N.D. que vis-à-vis des organismes d'action Z. O.

O.C.M. Séparation de la branche renseignements et de la branche action. Détermination des moyens de transmission immédiatement nécessaires pour l'une et l'autre de ces branches. Recensement des forces réellement mobilisables de l'O.C.M. Examen des contacts civils de l'O.C.M. et étude des éléments qui pourraient être fournis par l'O.C.M. à l'administration de la Z.O. libérée.

Communistes. Cloisonnement strict du service de renseignement FANA qui devra avoir l'indépendance de son courrier et de ses transmissions tant vis-à-vis de la C.N.D. que des organisations communistes d'action. Les modalités de la collaboration de ces dernières avec l'E.M.Z.O. seront établies par la mission ARQUIBUSE. Au cas où celle-ci ne pourrait être acheminée, des instructions nouvelles seraient envoyées à la mission Brumaire.

Groupements de résistance Z.O. Contact préparatoire avec M. en vue de rencensement de leurs forces réelles. Préparation pour la mission ARQUEBUSE des contacts avec les chefs de ces différents groupements. Communication à M. d'un résumé du projet de E.M.Z.O. Demande à M. d'un avant-projet à l'intention de la mission ARQUEBUSE sur la collaboration des groupes d'action de ces organisations de résistance, soit à l'échelon zone, soit à l'échelon région. Préparation de l'acheminement de leurs renseignements, grâce à une boîte aux lettres par un réseau indépendant des groupes d'action.

Syndicalistes et socialistes. Au point de vue syndicaliste, prospection dans les trois grandes organisations actuellement les moins contactées (instituteur, postier, cheminot), en vue de de (ci miner quelle pourrait être leur contribution au renseignement et à l'action soit directement, soit par apport aux organisations déjà existantes (notamment Libération). Au point de vue socialiste contact avec le Comité d'Action Z.O. en vue d'étudier la collaboration soit directe soit par l'entremise d'organisations déjà existante:. (notamment Libération).

Catholiques. Contacts avec la Jeunesse Catholique en vue de déterminer que pourrait être sa contribution à l'action libératrice.

FacebookEmailPrintFriendlyPartager

No Comments

Laissez un commentaire