Et les femmes françaises ont voté pour la première fois, le 29 avril 1945

FacebookEmailPrintFriendlyPartager

 

Le général de Gaulle affirme en juin 1942, que « tous les hommes et toutes les femmes éliront l’Assemblée nationale ». Lors de l’Assemblée consultative provisoire d’Alger à Paris, le droit de vote est adopté le et instauré  à travers l’ordonnance du 21 avril 1944. Elles pourront désormais participer au suffrage universel et à l’éligibilité.

Gilberte Brossolette participe au premier vote des femmes le 29 avril 1945.

GILBERTE BROSSOLETTE VOTE EN 1944

Pour écouter une émission de 1946 sur les premières élections après la guerre avec la participation des femmes pour la première fois:

 

Connaissez-vous le parcours de Gilberte Brossolette par la suite ? Deputée, sénatrice, vice-président du Sénat et la première femme à présider une séance du Sénat.

Cliquez sur ce lien pour lire sa biographie et son parcours politique

 

gilberte brossolette preside le Senat

Articles Sans commentaires

« Dans l’argile fraternelle du terroir…

commemoration Plogos Pierre Brossolette e Honore d'Estienne d'Orves Bretagne

Miguel Brossolette Branco , Anne Brossolette et d'Estienne d'orves

 

… d’Estienne d’Orves et Brossolette ne se demandent point si l’un était hier royaliste et l’autre socialiste. Compagnons de la même Libération, le père Savey ne demande pas au lieutenant Dreyfus quel Dieu ont invoqué ses pères. Des houles de l’Arctique à celles du désert, des ossuaires de France aux cimetières des sables, la seule foi qu’ils confessent, c’est leur foi dans la France écartelée mais unanime. »

Ainsi pourrait-on paraphraser l' »Hommage aux  morts de la France Combattante » du 18 juin 1943 de Pierre Brossolette prononcé à l’Albert Hall de Londres (voir le discours complet ici). À l’occasion, Brossolette lui-même citait en fait le communiste Gabriel Péri, dans une association de mémoire avec d’Estienne d’Orves fameuse dans les milieux résistants dès 1941 et immortalisée en 1944 avec la publication du poème « La Rose et le Réséda » de Louis Aragon.

Mardi dernier, ce n’est pas dans l’argile du terroir mais sur le granit des falaises de Plogoff que les filles de Honoré d’Estienne d’Orves et de Pierre Brossolette se sont rencontrées grâce à l’initiative de Michel Madec, professeur d’histoire au lycée et collège de l’Harteloire à Brest, et au support du maire de Plogoff, Maurice Lemaître.  Rose de Beaufort et Anne Brossolette Branco, accompagnée de son fils Miguel-Pierre, ont participé le matin au forum organisé avec des élèves du lycée/collège et plus tard aux deux cérémonies d’hommage à Pors Loubous (débarquement de d’Estienne d’Orves en 1940) et Feunteun Aod (échouage du Jouet des Flots avec Pierre Brossolette en 1944).

estienne d orves brossolette plogoff

estienne d orves brossolette plogoff 3maire de plogoff Anne Brossolette

estienne d orves brossolette plogoff 5   estienne d orves brossolette plogoff 2

estienne d orves brossolette plogoff 4

Plogoff Pierre Brossolette

 

Pour lire l’article paru hier sur le journal L’Ouest France, veuillez cliquer sur le lien suivant:
www.ouest-france.fr/leditiondusoir

L'Ouest France Plogoff pierre Brossolette Estienne d'orves

 

ou lire cette article sur « Plogoff, port d’attache dela Résistance »:
www.ouest-france.fr/bretagne/finistere/plogoff-le-port-dattache-de-la-resistance

Hommages Sans commentaires

Pierre Brossolette repose désormais dans la crypte du ‪‎Panthéon‬

 

Caveau Pierre Brossolette

caveau Pierre Brossolette panthéon

Caveau Pierre Brossolette au Pantheon

Hommages Sans commentaires

Cérémonie d’hommage solennel de la Nation à Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Jean Zay #Panthéon

panthéon

 

pierre brossolette pantheon

 

 

PAnthéon nef

 

Panthéon Pierre Brossolette Hollande

Panthéon – Paris – Mercredi 27 mai 2015 – Discours du Président de la République François Hollande

 

Aujourd’hui, la France a rendez-vous avec le meilleur d’elle-même. Ils étaient quatre : deux femmes, deux hommes. Ils sont quatre à entrer aujourd’hui dans le monument de notre mémoire nationale. Ils sont quatre inséparablement liés dans cette célébration qui veut que des personnalités remarquables soient données en exemple à la France toute entière pour inspirer les générations nouvelles. Ils sont quatre. Admirables sans avoir voulu être admirés, reconnus sans avoir cherché à être connus, célébrés sans avoir imaginé être célèbres.

Ils sont quatre, deux hommes, deux femmes. Quatre destins, quatre chemins, quatre histoires qui donnent chair et visage à la République en en rappelant les valeurs. Quatre héros si différents par leurs origines, leurs opinions et leurs parcours. Qu’y a-t-il donc de commun entre ces deux femmes rescapées de l’enfer des camps et ces deux hommes disparus atrocement dans les derniers jours de l’Occupation ? Entre ces deux catholiques qui mirent leur vie au service de la dignité humaine et ces deux francs-maçons qui eurent très jeunes des responsabilités politiques importantes ? Entre ces deux sœurs de combat pour un monde commun et ces deux précurseurs d’une République nouvelle ?

Pourtant, ces deux femmes, ces deux hommes, chacun si singulier, ont été gouvernés par les mêmes forces, animés par les mêmes passions, soulevés par le même idéal, unis les uns, les autres par le même dépassement, indissociablement soudés par le même amour, l’amour de leur patrie. Quatre grandes Françaises et Français qui incarnent l’esprit de la Résistance, l’esprit de résistance. Face à l’humiliation, à l’Occupation, à la soumission, ils ont apporté la même réponse : ils ont dit non tout de suite, fermement, calmement.

En juin 1940, Pierre BROSSOLETTE a 37 ans. Capitaine dans l’armée française, il s’apprête à être démobilisé après une guerre qu’il avait jugée inéluctable. Rendu à la vie civile, il poursuit d’une autre façon le combat. Il devient libraire à Paris, pas simplement pour l’amour des livres mais parce que c’est une couverture qu’il choisit pour des actions clandestines. Il rejoint le réseau du Musée de l’Homme parce que, comme il le dira lui-même : « il faut bien faire quelque chose ». Très vite, il participe à l’action clandestine. Il se rend à Londres à la fin avril 1942, devient l’un des dirigeants des services secrets de la France combattante aux côtés des chefs de la France libre.

Continuer à lire le discours

Hommages Sans commentaires

L’hommage de l’Éducation nationale à la Sorbonne, le 26 mai 2015

 

CF8J3yBWMAAKlTd

 

CF9sBqhWoAAOrAc

CF9GmBFWEAAjPyA

CF8S6N9WoAAnuY5

CF8Oh6qWEAAwOWn

CF8cZK9WYAA58rs

CF8V8-iWAAAtfQM

CF8k3b3W0AAKPMd

CF93G3oWYAEG9uO

Hommages Sans commentaires

L’ENS rend hommage à Pierre Brossolette, par Jean-Thomas Nordmann

Ens Ecole Normale superiere

Jean-Thomas Nordmann, ancien élève de l´École normale supérieure de la rue d´Ulm, professeur des universités, historien, critique littéraire et homme politique français, a publié un article sur le site de l’ENS sur Pierre Brossolette. Ci-dessous, quelques extraits:

« De tous les normaliens appelés à jouer un rôle dans la Résistance il fut sans doute le plus grand, tant par la force et par la lucidité de son engagement que par le courage dont il fit preuve dans les circonstances les plus cruelles. »

(…) « Eût-il survécu, son rôle dans la France de l’après-guerre aurait sans doute été de premier plan. A la Libération il est célébré comme une figure majeure de la Résistance. Les commémorations sont alors très nombreuses. Dans les années soixante le culte gaulliste de Jean Moulin entraine une éclipse partielle de la gloire de Pierre Brossolette, mais les travaux de nouvelles générations de chercheurs ont, pour une part, corrigé ce déséquilibre et remis en lumière l’éblouissante personnalité d’un héros qui a écrit, avec sa plume et avec son sang, les plus belles pages de l’épopée de la Résistance. »

Pour lire l’article en entier, veuillez cliquer ici: www.ens.fr

1923-24 - ENS Ecole Normale Supérieure groupe

Paru dans la Presse Sans commentaires

Pierre Brossolette – Les passagers de la Lune, sur France 3

 

France 3 pierre Brossolette

pierre brossolette les passager de la lune Colibne serreau

 

Pour voir la bande-annonce du film sur Pierre Brossolette, veuillez cliquer ici:
www.programme-tv.net/videos/bandes-annonces

 

 

Avec

Julien Baumgartner (Pierre Brossolette),
Léa Drucker (Gilberte Brossolette),
Charles Petit (Colonel Passy),
François Feroleto (Forest Yeo-Thomas),
Eric Naggar (Préfet Bollaert),
Victor Quilichini (Claude)
Bernard Alane (Général De Gaulle),
Frédéric Sauzay (Colonel Rémy)
Jeanne Hatier (Anne)
Joe Sheridan (Churchill)
Quentin Baillot (Jean Moulin)
Et la participation de Philippine Pierre-Brossolette (Marianne Ozouf)
Et de Coraly Zahonero de la Comédie Française (Yvonne De Gaulle)

Un film de Coline Serreau

Scénario et dialogues de Didier Decoin et Patrice Duhamel

Librement adapté de l’oeuvre d’Eric Roussel Pierre Brossolette

Productrice: Simone Halberstadt Harari
Production executive: Rémi Lebouc
Une production : Effervescence Fiction avec la participation de France 3, de TV5 Monde et avec le soutien du CNC et de l’image animée.
Directeur Photo : Patrick Ghiringhelli
Musique originale : Bruno Coulais
Chef décoratrice : Laurence Bringuier
Direction de la Fiction de France 3 : Anne Holmes, Pierre Merle

Pour le dossier de presse, voir ici: www.effervescenceprod.com

Paru dans la Presse Sans commentaires

« Résister, s’engager, quel sens aujourd’hui? », débat à la Fnac Montparnasse

resister s engager.jpg-large 

 

Le CMN et la Fnac Montparnasse organisent un débat le 19 à 18h. Ce débat sera présenté à l’occasion de l’exposition « Quatre Vies en Résistance«  au Panthéon.

Participants :

ANNETTE WIEVIORKA : Historienne, directrice de recherche émérite,
CLAIRE ANDRIEU : Historienne, professeur des universités,
PHILIPPE BÉLAVAL : Président du Centre des monuments nationaux,
NICOLAS VINCI : Historien, Commissaire de l’exposition« Quatre vies en résistance ».

Le débat sera animé par le journaliste Edouardo Castillo.

www.fnac.com/Paris-Montparnasse/Debat-Fnac-Resister-s-engager

Panthéon Sans commentaires

Publications plus anciennes »